Daniel Brothier musicien | Brotski Beat

Vous êtes ici : Accueil » Daniel Brothier

ITINERAIRE ET BIOGRAPHIE

ENGLISH english version

PRESENTATION ET INFLUENCES

Daniel BrothierDaniel BROTHIER est musicien, compositeur, et  il joue des saxophones alto et baryton.

Il est conférencier de l’histoire de la musique. Les quatre projets en cours sur lesquels  il travaille sont un atelier concert d'initiation aux musiques électroniques, et trois conférences-concert, Human Beat box, Une voix du Hip Hop, Une histoire des musiques électroniques, et Miles DAVIS, une histoire du jazz du Be Bop au Hip Hop.


A ce titre, on le retrouve régulièrement dans des Médiathèques, des Festivals, des Salles de Concerts, des Centres de Formation et des Ecoles d’Art.

 

Ses créations musicales sont axées sur plusieurs pôles : Des mixes et des remixes de musique électronique, des compositions pour le jazz et les musiques nouvelles, des créations de musiques de théâtre de cinéma et de danse, et des transcriptions de musique classique.
D’une part il compose de la musique sur le papier, et d’autre part, construit, diffuse et produit ses musiques à l’aide d'outils d'informatique musicale.
Pour modifier, spatialiser et étirer le son des saxophones, des effets électroniques et des synthétiseurs analogiques semi-modulaires sont pilotés en direct.

Daniel possède un diplôme d’état de professeur de musique de jazz, et est à ce titre professeur de musique.

 

Il est toujours intéressé par les moments où plusieurs styles de musiques se rassemblent, et quand les différentes disciplines artistiques se conjuguent et convoquent une nouvelle approche. Confluences entre musique électronique et musique répétitive, jazz et électricité, funk et improvisation collective, recherche musicale et musique de scène, ou encore entre un DJ et un musicien de jazz.

 

Le musicologue et journaliste Daniel Caux pense qu’il existe des points communs entre le jazz et la musique électronique, Daniel  Brothier développe des points d’ancrage et des ponts entre plusieurs courants musicaux.
Il est adepte d’un jazz électronique qui lui permet d’être créatif dans une exploration de sons, de forme et de groove.

 

Saxophone barytonSes goûts du côté du jazz sont très divers, le compositeur et musicien qui l’influence le plus est incontestablement Miles DAVIS, surtout dans sa période modale et moderne entre 1966 et 1969, et dans sa période électrique entre 1969 et 1974.

L'esprit sonore de l'ART ENSEMBLE OF CHICAGO représente aussi un de ses points d'intérêt.

 

Ses saxophonistes préférés sont John COLTRANE, Wayne SHORTER, John LURIE, Art PEPPER, Earl BOSTIC, Macéo PARKER et Gaël HORELLOU.

 

Dans le registre de la musique classique, ses préférences se portent sur la musique pour piano d’Erik SATIE, sur la période russe d’Igor STRAWINSKI, et sur les œuvres pour piano des compositeurs Américains John CAGE, Steve REICH, Morton FELDMAN, et du compositeur Brésilien Conlon NANCARROW. Le compositeur contemporain qui l'impressionne le plus reste toujours GYÖRGY LIGETI.

 

A la fin des années 90, Daniel adhère à la musique électronique pour tenter d’inventer et de remettre en cause certaines esthétiques musicales, déconnectées du sens habituel de la musique des siècles derniers.
La musique électronique et la musique répétitive, l’improvisation, le funk et le jazz,  semblent être dans le fil de cette idée de changement.
Ses affinités le portent vers Robert HOOD, Carl CRAIG, Jeff MILLS, UNDERGROUND RESISTANCE, mais aussi vers MOODYMAN, Moritz Von OSWALD, ou encore Brian ENO et APHEX TWIN.
Les galettes et des mixes des DJ's et producteurs, ARK, DVS1, KINK, JAMES T COTTON, PETER VAN HOESEN, MILTON BRADLEY, MARCELUS, SANTIAGO SALAZAR,  RADIO SLIDE, DAVE CLARKE, et JAMES BLAKE sont en ce moment sur sa platine vinyle et dans ses favoris.

 


CONFERENCE-CONCERT, TOTAL RTT
UNE HISTOIRE DES MUSIQUES ELECTRONIQUES

SynthétiseurEn 2003, Daniel rencontre DJ IZWALITO, qui officie aux platines vinyles, synthétiseurs analogiques effets et Roland TB 303, lors d’une création avec le clarinettiste et saxophoniste Louis SCLAVIS.
Ils créent un duo de musique électronique sous le nom de Total RTT, et jouent une musique ancrée  à la fois dans l’électronique et dans l’improvisation.

 

Partageant un goût commun pour l’histoire de la musique, les biographies, les textes de musicologie, les références musicales, et également pour  le jazz, la musique électronique et l’art du XXe siècle, les deux protagonistes du duo Total RTT créent une conférence-concert : « Une histoire des musiques électroniques ». A ce jour, et depuis l’année 2007, le combo a proposé plus de 120 conférences-concerts dans de nombreux lieux en France et en Suisse.

Lien vers la conférence UNE HISTOIRE DES MUSIQUES ELECTRONIQUES

CAGE confCONCERTS,  CONFERENCE-CONCERT

Pendant l’année 2007, dans les Médiathèques suivantes : Agde, Auch, Biscarosse, Bourges, Bourgoin Jallieu, Grasse, La Trinité, Mimizan, Rillieux, Saint Genis Laval, Saint Médard en Jalles, Montélimar, Portet sur Garonne, Romans sur Isère, Saint Priest, Vif, Ville la Grand, Voreppe, en collaboration avec le Festival des 38e Rugissants, et Ugine. Dans la Bibliothéque Départementale De Prêt de la Loire, Montbrison.


Pour les Festivals, Electrochoc aux Abattoirs à Bourgoin Jallieu, Electricity à Reims, AVATARIUM à Saint Etienne, Tohu-Bohu à Montpellier, et pour les salles de concert, Le Cylindre à Larnod, et le Fil à Saint Etienne.


Pendant l’année 2008, dans les médiathèques suivantes : Biarritz, Bourgoin Jallieu, Bordeaux, Bressuire, Brive, Chartres, Digne les Bains, Givors, La Chapelle Saint Mesmin, Le Mans, Mably, Mauguio, Meaux, Mérignac, Montgeron, Nevers, Poitiers, Strasbourg, Tarare, Thouars, Toul, Varennes. Dans la BDP de la Nièvre, la BDP du Lot et Garonne, Villeneuve sur Lot, la Bibliothèque Départementale de Prêt des Pyrénées Orientales, Thuir, la BDP de la Savoie et de la Haute Savoie à Yvoire, le CRFB de Clermont Ferrand.

Pour le Festival la Pamparina, Centre d’Art Contemporain le Creux de l’Enfer à Thiers.


Pendant l’année 2009, dans les médiathèques de : Arcueil, Armentières, Aubenas, Bar le Duc, Bayeux, Chalons en Champagne, Chauny, Colombes, Commentry, Denain, Fougères, Genève, Gentilly, Gonfreville, Hergé(Paris), La goutte d’Or(Paris), Lannion, Les Mureaux, Le Portel, Louviers, Morsang, Morcenx, Notre dame de Gravenchon, Saint Cloud, Sceaux, Thann, Thonon les Bains, Vevey, Villeneuve Saint Georges, Viroflay, Vitré, et Vitry. BDP des Ardennes.

Pour les salles de concert, le Florida à Agen, Main D’œuvres, Maad 93 à Saint Ouen, le Silex à Auxerre, le 6 par 4 à Laval, le Café Charbon à Nevers. Pour le Festival des Riddim Collision, et le label Jarring Effects à Lyon.

NOUVEAU PROJET DE CONFERENCE CONCERT
MILES DAVIS, UNE HISTOIRE DU JAZZ
DU BE BOP AU HIP HOP

A partir de l'automne 2010 et tout au long de l'année 2011, dans la lignée de l'excellent accueil rencontré avec la conférence Une histoire des musiques électroniques, Daniel Brothier propose une nouvelle conférence-concert, consacrée au trompettiste et compositeur Miles DAVIS.
Ce musicien hors pair traverse et influence notablement toute l'histoire du jazz de la fin des années 40 jusqu'au début des années 90.

Vous trouverez au sein du site, un dossier complet se rapportant à ce NOUVEAU PROJET.




MUSIQUES, THEATRE ET CINEMA
COMPAGNIE SCENES ET COMPAGNIE ILOTOPIE

 

Daniel a la chance de rencontrer le metteur en scène Philippe VINCENT, fondateur de la compagnie Scènes, avec lequel les collaborations vont bon train pour de nombreuses compositions originales, dans le théâtre, le théâtre filmé et post synchronisé, le cinéma et la vidéo.

Du début des années 90 jusqu’en 2002, Daniel participe, avec de nombreux musiciens venant d’univers différents, aux créations musicales de cette compagnie de théâtre et cinéma.

 

Les créations se succèdent, EXCITATION SUR MLLE JULIE, HAMLET MACHINE, PAYSAGE SOUS SURVEILLANCE-L’AFFAIRE DE LA RUE DE LOURCINE, LES BONNES, LA MISSION, GERMANIA III, QUARTETT, MAUSER, FATZER, WAITING FOR RICHARD III.
En 2001 et toujours avec la compagnie Scènes Philippe VINCENT, une création française est montée sur le texte ANATOMIE TITUS FALL OF ROME pour le FESTIVAL in D’AVIGNON.
Daniel est également invité avec la compagnie à la maison Brecht, die Brecht-Haus.

 

Il joue aussi au FESTIVAL in D’AVIGNON en 1995 avec la compagnie ILOTOPIE une performance qui fait date, Réseau Eden Sous Sol, proposée par le metteur en scène Bruno SCHNEBELIN et codirigée par le philosophe et sociologue Jean BAUDRILLARD.
D'autres collaborations et créations sont mises en oeuvre avec le comédien Carlo BONDI, le TURAK Théâtre et le metteur en scène Michel LAUBU.

Lien avec la page MUSIQUES DE THEATRE ET DE CINEMA.

REPRESENTATIONS

Théâtre du Parc Andrézieux Bouthéon, FESTIVAL in D’AVIGNON, Comédie de Caen, Théâtre de Bourg en Bresse, M.C. CHAMBERY, Théâtre de Gennevilliers, Les Subsistances Lyon, Théâtre de la Croix Rousse de Lyon, Théâtre des Bernardines à Marseille, Festival de Rochetaillée, Théâtre XIII de Paris, Comédie de Saint Etienne, L’Esplanade de Saint Etienne, Festival de la SaintGaudingue, Théâtre d’Oullins, NEC de St Priest en Jarez, Théâtre de l’Aquarium de Valence, Centre Culturel Charlie Chaplin de Vaulx en Velin, Théâtre de l’Epée de Bois à Vincennes, Théâtre de Vénissieux.



FORMATION

Daniel commence à jouer et à proposer des compositions et des arrangements dans des groupes dès le milieu des années 80. Avant de parfaire son éducation musicale, il est très attiré par le krautrock Allemand représenté par le groupe NEU!. Toutes proportions gardées, ses premiers projets sont aussi sous l'influence du guitariste Jimi HENDRIX.

 

 

En participant à des stages organisés conjointement par le Festival de jazz de Vienne et par l'école de l'IMRA à Lyon, il se forme et suit des cours de jazz, instrument et harmonie, avec des professeurs Américains de l'Université de Rochester, Bill DOBBINS et Ramon RICKER.
Il prépare et réussit un Diplôme d'état de professeur de musique de Jazz. Puis le saxophoniste de New York Ned ROTHENBERG lui procure des points d'appui en musique contemporaine et lui conseille de travailler les Suites pour Violoncelle Seul de Jean Sébastien BACH.



MUSIQUE CLASSIQUE
TROIS SUITES POUR SAXOPHONE SOLO

Saxophone alto

En 2002, avec Trois suites pour saxophone solo, il crée une transcription pour saxophone baryton des suites pour violoncelle seul n° II, III, et IV, de Jean Sébastien BACH, d’après les versions enregistrées par Pablo CASALS.

Daniel joue en 2004 et en 2005 dans de nombreux concerts et festivals (Jazz Bleu, Rive de Gier), et est programmé par le journaliste de France Inter André Francis au festival international de jazz d’Orléans.

Lien avec la page TROIS SUITES POUR SAXOPHONE BARYTON.

 

CONCERTS

Centre D’Art Contemporain de Lacoux, Eglises de Dignes les Bains, du Grand Bornand, de Saint Martin d’Ardèche, de Niègles, de Montpezat sur Bauzon, de SaintPierreville, Festival de l’Ephémère et de l'improvisation de Hauteville, Festival Jazz Bleu de Lachâtre, Festival de jazz d’Orléans, Festival international de jazz de Rive de Gier, Festival La Pamparina de Thiers.



JAZZ et MUSIQUES NOUVELLES
NI TREVE NI RELACHE et ZOU

Ni treve, ni relacheDaniel fait de nombreuses rencontres dans le milieu des musiques nouvelles.
Avec le compositeur et saxophoniste Bruno MEILLIER, ils fondent le duo Ni trêve ni relâche . Ils tournent en Europe à plusieurs reprises dans des galeries d'art, des festivals de jazz et des clubs, dont le BIMHUIS à Amsterdam. Ils jouent ensemble avec le performer et créateur Pierre BASTIEN.


Sous l'impulsion du batteur et compositeur Dominique LENTIN et de la compositrice et bassiste Patricia WIDER, deux groupes sont fondés, Les Colonnes d’Hercule et ZOU.
Le bassiste et compositeur américain Bob LIPMAN, viendra plus tard s’ajouter au projet.

 

Daniel joue en solo dans des clubs à Berlin, New-York et Montréal et effectue avec les groupes Zou et Ni Trêve Ni Relâche plusieurs tournées en France et en Europe.

Lien avec la page NI TREVE NI RELACHE

Lien avec la page ZOU.

CONCERTS

Dans les clubs, les galeries d’Art, les Festivals Internationaux : Aix-la-Chapelle, Amsterdam, Bâle, Berne, Bologne, Bruxelles, Courtrai, Duisburg, Eindhoven, Gand, Jazz en Franche-Comté, Jazz en Scènes, Liège, Lille, Lyon, Meldola, Montluçon, Paris, Rive-de-Gier, Saint Bonnet Le Château, Festival des musiques Innovatrices de Saint Etienne, Sommières, Festival de Jazz de Vichy, Zurich.



MUSIQUES ELECTRONIQUES, PERFORMANCES, BLOOM

Daniel Brothier fonde avec DJ MUSH le duo de musique électronique BLOOM.


L’orientation musicale du combo est aujourd'hui déclinée sous forme de mix, dans un style et un set de musique de danse qui va de la house minimale vers la deep house, le funk et l’Euro disco. Le combo joue dans des soirées et des clubs.


Plusieurs productions de disques vinyles et de tools sont réalisées sous forme de remixes avec des DJ's américains des villes de Détroit et Chicago, Kai ALCE, Chez DAMIER et Alton MILLER.

Lien avec la page BLOOM.

LES BINTJES, CONCERT PERFORMANCE

Sous l’impulsion du cuisinier et styliste culinaire Luc VERNEY CARRON, 2008 voit la création du trio musico-culinaire les Bintjes, un combo original à déguster sans modération.

 

Avec ce projet est élaborée une proposition de double rencontre, entre d’une part, un musicien un DJ et un cuisinier, et d’autre part le public.
L’idée est d’encourager les spectateurs à participer au concert performance des BINTJES et de donner envie de déguster les préparations culinaires de Luc VERNEY CARRON.

Ainsi, le public écoute les sons et les morceaux de musiques construits en direct sur un mix de DJ MUSCH.

" Nous mettons en valeur, sur une scène, un cuisinier à l’œuvre dans l’élaboration de vraies recettes. Avec un système de captation via des micros HF placés sur les bras du cuisinier et  de quelques microphones dynamiques préalablement installés, nous produisons en direct les sons issus de la création et de l'élaboration de ces plats ".

Lien avec la page des BINTJES.

GAGNANT GAGNANT

gagnant gagnantA l’automne 2008 Daniel est en résidence avec le quintet Gagnant Gagnant au conservatoire de Givors avec DJ IZWALITO et DJ MUSH, pour un nouveau projet de jazz électronique dans lequel interviennent deux autres musiciens, le pianiste Rémi GOUTIN et le batteur Patrick CHASTEL.

 

Lien avec la page GAGNANT GAGNANT.

CONCERTS

Klub der republik, Tacheles, Tape, à Berlin, Les Cafteuses Clermont Ferrand, White Rabbit Frieburg, MC2 Grenoble, Lyon, Le Fil Saint Etienne, Conservatoire de Givors.



DISCOGRAPHIE

Kay Alcé

Kay Alcé Power Thru : Mush Remixes Feat Daniel Brothier, NDATL Musik

Alton Miller : Loves right here : Mush Remixes Featuring Daniel Brothier, Tastayakers

Zou : Bouzillator

NTNR : Solo saxophone, Recueil, Live